© 2023 by Name of Site. Proudly created with Wix.com

           Le poème du moment  Rouben Melik 

                              

      

                                       

              CRI PERDU

 

 Que disait-il cet homme à la fin que l'on tue

Et qui restait debout sous l'injure et les coups

Qu'avait-il donc à rire avec ce rire fou

A regarder plus loin que le coin de la rue?

C'était pourtant pour lui cette solide corde

Qu'on avait préparée avec au bout ce noeud

Pas plus grand que la tête. Et ce restant de feu

Qu'on demande toujours au passant qu'on aborde

Il le laissait éteindre en songeant que peut-être

La femme qu'il aimait ne ressemblerait pas

Dans son angoisse lourde à la femme aux grands  bras

Qu'il voyait se pencher à l'une des fenêtres .

Il fallait qu'il soit seul avec sa mort stupide

Lentement accomplie. Une mort seule en lui

Déjà monte à sa gorge et la vitre qui luit

A la dernier éclat d'une prunelle vide.

Il collait à sa mort de tout son désir d'homme

Tout son désir d'aimer qui gisait en débris

Et enflait dans sa bouche en cet ultime cri

Vers l'enfant qui passait en croquant une pomme . 

Rouben Melik   Ulysse en moi